Download E-books La Cité de Cristal (Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, Livre 6) PDF

By Orson Scott Card

Los angeles Cité de cristal (titre unique : The Crystal urban) est un roman de myth publié en 2003 par Orson Scott Card (États-Unis).

Ce roman fait partie des chroniques d'Alvin le Faiseur et fait suite à Flammes de vie.

Show description

Read or Download La Cité de Cristal (Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, Livre 6) PDF

Best Fantasy books

Troll Fell

Bearing all of the markings of a really vintage novel, Troll Fell, is a thrilling adventure-filled story of Peer, his evil uncles, treasure and depraved trolls. Peer Ulfsson stood miserably at his father's funeral pyre, gazing the sparks whirl up like hundreds of thousands of shining spirits streaking away into the darkish.

Crimson Bound

A thrilling story of darkness, love, and redemption encouraged by means of the vintage fairy story “Little pink using Hood,” from the writer of merciless good looks. while Rachelle was once fifteen she was once good—apprenticed to her aunt and in education to guard her village. yet she used to be additionally reckless—straying from the woodland direction in pursuit of how to unfastened her global from the specter of everlasting darkness.

Moon-Flash

This omnibus version combines the acclaimed Patricia A. McKillip's science-fiction novels, Moon-Flash and The Moon and the Face. Kyreol's small international starts on the Face, a excessive rock cliff, and ends at Fourteen Falls, a chain of rapids. every year, her humans rejoice Moon-Flash—a spark of sunshine that turns out to return from and pass into the moon, an emblem of lifestyles and pleasure.

Scorpion Mountain (The Brotherband Chronicles)

From John Flanagan, writer of the global bestselling Ranger's Apprentice -- an all-new experience that includes the Brotherband team and one among our favourite Rangers! Hal, his Brotherband team, and the Ranger Gilan have freed the twelve Araluens bought into slavery. Returning to Araluen, Gilan is given a brand new project via King Duncan: safeguard his daughter’s existence.

Extra resources for La Cité de Cristal (Les Chroniques d'Alvin le Faiseur, Livre 6)

Show sample text content

Ce sont ces sorcières françaises, cette Marie l. a. Mort et sa mère. Marie los angeles Mort n’a-t-elle pas prétendu que sa mère était l. a. première touchée par l’épidémie ? Ce sont ces abolitionnistes pervers brasseurs de races d’Orignal et d’Écureuil, ce sont eux qui nous apporté cette calamité, ils ont jeté un variety à l. a. ville parce qu’ils nous en veulent de maintenir les Noirs à l. a. position que Dieu leur a attribuée. Vous voulez une preuve ? Tout autour de leur maison on meurt de l. a. fièvre, mais personne n’est malade chez eux, on n’en a sorti aucun cadavre. � C’est pas Orignal ni Écureuil, ça non, healthy un costaud qui portait un couteau à l. a. hanche comme d’autres un pistolet. C’est l. a. bonne maison, mais ça vient d’un voyageur qui y loge avec son mignon croisé dont il use comme une sorcière d’son chat. Il s’appelle Alvin et il a un sac plein d’or qu’il a volé au forgeron chez qui il était apprenti. Moi j’vous l’dis, c’est lui qu’a amené cette fièvre chez nous autres. On les a vus, son mignon et lui, à l. a. fontaine publique ousqu’on a tiré l’eau magique. » Ils écoutaient l’homme, subjugués. L’envie d’agir les démangeait, ces gars-là. Ils étaient venus à Barcy pour participer à une guerre, mais l. a. crainte de los angeles fièvre avait renvoyé les soldats de l’armée du roi dans leurs trous, et eux se retrouvaient dans des tavernes à se tourner les pouces. Leurs poings se fermaient. l. a. boisson les chauffait intérieurement. Une bonne pendaison les aurait soulagés. Mettre le grappin sur un gars et son petit esclave, les traîner jusqu’à un arbre ou un réverbère, les hisser et les regarder se cramponner, se convulser et se pisser dessus au bout d’une corde qui les étrangle. Une bonne façon d’employer cette nuit noyée dans le brouillard. Il n’y aurait pas de témoins, l. a. fièvre s’arrêterait peut-être, et même si elle ne s’arrêtait pas, une pendaison de temps en temps restait une bonne idée, ça entretenait l. a. colère, et qu’on ne vienne pas raconter de bêtises à propos d’innocents. Si on connaissait le fond des pensées des gens, tous mériteraient au moins cinq fois l. a. corde. Ils sortirent en vacillant de los angeles taverne et titubèrent dans los angeles rue en braillant menaces et fanfaronnades. Quelques-uns portaient des torches afin d’y voir plus clair dans le brouillard et los angeles nuit qui tombait sur l. a. ville, et, alors qu’ils s’approchaient des quais, se joignirent à eux les ivrognes, les enragés, les craintifs et les simples curieux venant d’autres tavernes. Où allez-vous ? On s’en va pendre un sorcier itinérant et son petit serviteur. Les esclaves qui se déplaçaient furtivement dans les rues plongèrent dans des venelles ou dans l’ombre des porches au passage du groupe. Mais les émeutiers ne cherchaient pas à pendre le optimal Noir qui leur tomberait sous l. a. major. Ils avaient ce soir un individu précis en tête, grâce à l’inconnu armé d’un grand couteau à los angeles ceinture. Ils le dénicheraient chez Écureuil et Orignal – qu’il faudrait sûrement pendre aussi, los angeles corde ne manquait pas à Barcy. * Arthur Stuart comprit tout de suite que le nom � quai du Français » relevait d’une ironie cruelle.

Rated 4.65 of 5 – based on 22 votes